Pour William Christie, cette

 soirée dans ses jardins de Thiré réalise l’accord parfait entre la musique baroque et son idéal de vie. Sous la présidence de la Lune, W Christie est en quasi lévitation, porté par l’Ode Pastorale de Haendel « l’Allegro, il Penseroso ed il Moderato ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *